Comment fonctionne l’album des découvertes ?
 
 
MARS 05 | FEVRIER 05 | JANVIER 05

page 1
  • 19-03-05, “Mulloïdichthys dentatus  
  • 17-03-05, “Une ascidie pélagique : la salpe”  
  • 14-03-05, “Le poisson-trompette Aulostomus chinensis  
  • 12-03-05, “Le poisson-chirurgien Acanthurus nigricans  
  • 10-03-05, “L'algue bleue Oscillatoria sp.  
  • 07-03-05, “La cyanobactérie coloniale Coelosphaerium sp  
  • 05-03-05, “Le gall crab  
  • 03-03-05, “L'algue bleue Chroococcus sp.  
  L'algue bleue Oscillatoria sp.
jeudi 10 mars, 2005  
précédente | suivante imprimer
 
Les algues bleues du genre Oscillatoria sont des organismes pluricellulaires filamenteux sans ramifications. Leur corps est longiligne, généralement droit mais capable de mouvements d’ondulations, d’où leur nom. Il est constitué d’un empilement de petites cellules en forme de disque ou de cylindre. Le filament peut parfois se fragmenter pour contribuer à la multiplication de l’espèce. Leur écologie est variable selon les espèces. Quelques-unes sont planctoniques, d’autres, en générales plus épaisses, benthiques. Parfois des plaques constituées de millions de ces cyanobactéries se décollent du fond et viennent flotter à la surface. Certaines présentent des propriétés toxiques, pouvant endommager le foie, le système nerveux ou causer de violentes diarrhées si elle sont malencontreusement ingérées. Une espèce d'Oscillatoria est présente en grande quantité dans le lagon de Clipperton.
 
L'extrémité du filament d'une Oscillatoria sp.
© Alain Couté