Comment fonctionne l’album des découvertes ?
 
 
MARS 05 | FEVRIER 05 | JANVIER 05

page 1
  • 19-03-05, “Mulloïdichthys dentatus  
  • 17-03-05, “Une ascidie pélagique : la salpe”  
  • 14-03-05, “Le poisson-trompette Aulostomus chinensis  
  • 12-03-05, “Le poisson-chirurgien Acanthurus nigricans  
  • 10-03-05, “L'algue bleue Oscillatoria sp.  
  • 07-03-05, “La cyanobactérie coloniale Coelosphaerium sp  
  • 05-03-05, “Le gall crab  
  • 03-03-05, “L'algue bleue Chroococcus sp.  
  La cyanobactérie coloniale Coelosphaerium sp
lundi 07 mars, 2005  
précédente | suivante imprimer
 
Les cyanobactéries du genre Coelosphaerium forment de petites colonies sphériques d’un diamètre variant de 1 à 7 micromètres. Ces colonies, creuses, sont constituées de cellules maintenues entre elles grâce à une « gelée » fine, et incolore et disposées à la périphérie. Le genre est représenté par une dizaine d’espèces différenciables par la présence de vacuoles, la taille des cellules ou la distance qui les sépare. Il est exclusivement planctonique, se rencontre dans les eaux saumâtres et les lacs. Une espèce a été récoltée dans le lagon de Clipperton. Bien qu’il soit rare d’en observer des proliférations, ces algues bleues présentent parfois des propriétés hépatotoxiques qui peuvent provoquer des lésions au niveau du foie.
 
Une colonie du genre Coelosphaerium
© Alain Couté