Clipperton, possession française du Pacifique, a une position stratégique et économique convoitée. Cette île déserte fut occupée périodiquement par des aventuriers pour l'exploitation du phosphate, et des garnisons militaires mexicaines (1905-1917) américaines (1943-44) et françaises (1966-1969). En vertu du droit maritime international, la France possède autour de Clipperton une zone économique exclusive (ZEE) de 200 milles nautiques (quasiment la surface de l'hexagone). Cette zone très poissonneuse est menacée de sur-pêche par des bateaux qui pillent la zone sans acquitter leurs droits. De plus Clipperton donne des quotas de pêche au thon dans le Pacifique Est, et les fonds marins sont tapissés de nodules polymétalliques riches en métaux précieux pour l'industrie du futur. En l'absence d'habitants, ces prérogatives offertes à la France sont périodiquement menacées par les communautés américaines.