• Algues bleues  
  • Champignons  
  • Myxomycètes  
  • Lichens  
  • Algues rouges et brunes  
  • Algues vertes  
  • Mousses  
  • Fougères  
  • Monocotylédones  
  • Dicotylédones  
 
LA FLORE
Lichens
  Introduction 
Les Lichens ne représentent pas un groupe naturel d’êtres vivants, car ils sont constitués par la symbiose d’une algue et d’un champignon : l’algue assure l’alimentation en carbone de l’organisme grâce à ses pigments photosynthétiques; le mycélium du champignon fournit un support à l’algue et évite la déshydratation de l’ensemble.

Les Lichens sont formés d’un thalle fixé au support, et constitués de couches successives dont une au moins est constituée par des cellules de l’algue. Leur thalle peut ressembler à des amas de granules (thalle lépreux), à une croûte (thalle crustacé), à un petit buisson (thalle fruticuleux)…
Certains, dont le symbionte qui est une algue bleue (Cyanophycée), sont secs et friables ; en présence d’eau, ils gonflent et deviennent gélaniteux.
Ces organismes ont une croissance très lente et une importante durée de vie pour certains (plusieurs centaines d’années). Les lichens sont très résistants aux conditions difficiles et c’est pourquoi ils sont souvent les premiers végétaux à coloniser les milieux arides (rochers, troncs d’arbres...).

On leur a récemment trouvé des propriétés antitumorales et inhibitrices contre le virus HIV. On les utilise en homéopathie, en parfumerie et, artisanalement, comme matières colorantes. Certains, comme le Lichen des rennes (Cladonia rangifera), sont consommés par des animaux. Ils constituent d’excellents bioindicateurs et permettent d’évaluer des éléments de natures aussi variés que la chimie ou la stabilité des sols, la quantité de polluants (plomb, fluor, radioéléments...), l'âge des moraines et le degré de pureté de l'atmosphère.
 
Le lichen résulte de la symbiose d'une algue et d'un champignon
Le thalle crustacé de Parmelia
© Planche ancienne MNHN
Le thalle crustacé de Parmelia
© Planche ancienne MNHN