• Spongiares (Éponges)  
  • Cnidaires (Animaux urticants)  
  • Cténaires (Animaux à peignes)  
  • Plathelminthes (Vers plats)  
  • Annelides (Vers annelés)  
  • Mollusques (Animaux au corps mou)  
  • Bryozoaires (Animaux-mousse)  
  • Arthropodes (Animaux à pattes articulées)  
  • Echinodermes (Animaux à peau épineuse)  
  • Ascidies (Tuniciers)  
  • Vertébrés  
 
LA FAUNE
Cténaires (Animaux à peignes)
  Introduction 
C’est un petit groupe qui rassemble environ 80 espèces. Tous marins, majoritairement pélagiques, les Cténaires ne se rencontrent jamais en colonies. Ils sont caractérisés par un corps présentant une symétrie rayonnante doublée d’une symétrie bilatérale. Leur nom vient du grec ktenos = peigne, et phero = je porte, en référence à leurs longues rangées de cils natatoires. Le mouvement successif de ces cils permet le déplacement de l’animal et génère une luminescence diffuse, à proximité de la surface ou lorsque l’espèce possède des organes luminescents (comme Beroe ovata).

Les Cténaires présentent différentes formes : certains font penser à une cloche (Béroé), d’autres à un ruban cilié (la ceinture de Vénus) ou bien encore ressemblent à des groseilles à maquereaux munies de longs tentacules (oie de mer). Leur transparence, doublée d’une petite taille pour la plupart d’entre eux, les rend difficiles à observer.

On a récemment découvert récemment que certains Cténaires vivent associés à des Cnidaires, aux Éponges et vivent donc sur le fond (ils sont benthiques).

Contrairement aux Cnidaires, les Cténaires ne possèdent pas de cellules urticantes mais des cellules dites « glutineuses » ou adhésives, nommées colloblastes. Ces cellules, portées par des tentacules qui peuvent parfois atteindre huit fois la taille du corps (oie de mer), engluent les proies dont se nourrissent ces animaux, en majorité carnassiers. Les Cténaires mangent de petits animaux dont des poissons mais aussi, parfois, d’autres congénères. Certaines proies peuvent atteindre leur propre taille.

Bien qu’il existe des formes à reproduction sexuée, il semblerait que la très grande majorité des Cténaires soient hermaphrodites. Au moment de la reproduction, les Cténaires adultes émettent leurs gamètes (spermatozoïdes et ovules) dans l’eau. La fécondation a lieu à l’extérieur de l’animal : devenus planctoniques, les spermatozoïdes mobiles, trouvent un ovule, et il se forme un œuf. À un certain stade, la larve devient nageuse et trouve un Cténaire adulte pour y terminer son développement.
 
Un exemple de Cnétaire : "l'oie de mer" (/Pleurobrachia bachei/)