• Spongiares (Éponges)  
  • Cnidaires (Animaux urticants)  
  • Cténaires (Animaux à peignes)  
  • Plathelminthes (Vers plats)  
  • Annelides (Vers annelés)  
  • Mollusques (Animaux au corps mou)  
  • Bryozoaires (Animaux-mousse)  
  • Arthropodes (Animaux à pattes articulées)  
  • Echinodermes (Animaux à peau épineuse)  
  • Ascidies (Tuniciers)  
  • Vertébrés  
 
LA FAUNE
Echinodermes (Animaux à peau épineuse)
  Introduction  |  Les Échinides (ou Oursins)  |  Les Astéries (ou Étoiles de mer)  |  Les Ophiures  |  Les Holothuries (Concombres de mer)  |  Les Comatules (Crinoïdes) 
Ce groupe de plus de 6500 espèces est uniquement marin. On les rencontre dans toutes les mers, sous toutes les latitudes et à toutes les profondeurs, de la zone littorale à la plaine abyssale. Ils possèdent une peau épineuse, d’où leur nom (ekhinos- = hérisson, derma- = la peau) et un squelette interne formé de plaques calcifiées. Ils se déplacent grâce à un système hydraulique, le système ambulacraire, qui joue aussi un rôle dans la respiration et l’alimentation.

Le corps des Échinodermes présente une symétrie cinq, dite pentaradiée. Unique dans le monde animal, cette caractéristique est partagée par tous les groupes malgré leur forme très différente. Ils ont aussi la faculté de régénérer des parties amputées et peuvent aussi se multiplier de cette façon.

On distingue cinq groupes d’Échinodermes : les Astérides ou Étoiles de mer, qui ont un corps formé d'un disque portant de 5 à plus de 20 bras disposés en étoile; les Échinides ou Oursins, de formes et de tailles très diverses et dont le corps globuleux est couvert de piquants mobiles; les Ophiures : plus graciles que les Astéries, elles présentent un disque central aplati portant 5 bras frêles parfois ramifiés; les Crinoïdes à l’aspect de fleurs, enfin les Holothuries ou Concombres de mer au corps cylindrique et mou…

Les Échinodermes sont peu utilisés dans l’industrie humaine. Certaines étoiles de mer littorales (Asteria rubens) sont de véritables fléaux pour la conchyliculture (huîtres, moules, pétoncles, coquilles saint Jacques…). Quelques espèces d’holothuries et d’oursins (Paracentrotus lividus) servent à l’alimentation humaine et leurs œufs constituent de précieux modèles de développement en laboratoire.
 
Oursin violet.
© Jean-Marie Bouchard