• L’échantillonnage terrestre  
  • Le tri des organismes  
  • La pêche  
  • L'échantillonnage sous-marin  
  • Les appareils de mesure  
 
LES TECHNIQUES D'EXPLORATION NATURALISTE / LES APPAREILS DE MESURE
Le photomètre
  Introduction   |  Le photomètre  |  Le fluxmètre  |  Le marégraphe  |  GPS et Argos  |  Le Gravimètre  |  Le Sismographe 
Le photomètre solaire est un instrument de télédétection des aérosols de l’atmosphère, particules microscopiques en suspension dans l’air. L´intérêt de la mesure réside dans la possibilité de déduire des paramètres physiques caractéristiques de l'atmosphère.
On trouve dans l’atmosphère toutes sortes d’aérosols dont certains sont produits par les activités humaines. Ce sont des particules mesurant entre 1/100ème de micron et 100 microns, constituant ce que les scientifiques appellent la «soupe» atmosphérique. Elle est composée de produits de toutes origines : brouillards atmosphériques, fumée de tabac, cristaux de sel marin, virus, bactéries, poussières de calcaire, sable, cendres…
En mesurant la radiation solaire à une longueur d´onde donnée, on analyse l’incidence de ces particules sur la lumière du soleil, permettant ainsi de les caractériser et d’en connaître la quantité.
Les photomètres actuels rendent possible la prise de mesures à plusieurs longueurs d´ondes, généralement entre 4 et 8 bandes spectrales fines (de 300 à 1050 nanomètres). L’énergie solaire incidente (photons) est transformée en un signal électrique par un détecteur approprié.
On peut classer les photomètres en deux catégories: à savoir, les photomètres à visée manuelle (de la direction solaire) et ceux équipés d´un dispositif de suivi automatique de cette direction. La version que nous utiliserons sur Clipperton sera manuelle et alimentée par un panneau solaire.
 
Jean-Louis Etienne utilisant le photomètre sur «Mission Banquise»
© Jean-Louis Etienne