Habitats Ephémères
  mercredi 09 février, 2005 précédente | suivante  
 
AVRIL 05 | MARS 05 | FEVRIER 05 | JANVIER 05 | DECEMBRE 04
  • 28-02-05, “Eau Douce à Volonté !”  
  • 27-02-05, “Joseph et Bernard-l'Hermite”  
  • 25-02-05, “Les Déplacements sur Clipperton”  
  • 24-02-05, “Activités Sous-Marines”  
  • 23-02-05, “Quelques Résultats des Recherches”  
  • 22-02-05, “Coupés du Monde”  
  • 21-02-05, “Transmission Satellite en panne”  
  • 15-02-05, “Trou sans Fond
Exploration aux Instruments”
 
  • 14-02-05, “Saint Valentin”  
  • 10-02-05, “La Lancha de Vicente”  
  • 09-02-05, “Habitats Ephémères”  
  • 07-02-05, “Le Bar des Fous s'agrandit”  
  • 04-02-05, “Trou sans Fond - Deuxième”  
  • 03-02-05, “Avis de Grand Frais”  
  • 02-02-05, “Trou sans Fond - Premiere”  
  • 01-02-05, “Carotte dans une Patate”  
 
Le retard du conteneur, qui a priori menaçait l’expédition, nous a finalement poussé à nous adapter, à trouver de nouvelles solutions.

Nous n’avions pas de tente, aucun des 35 lits pliants que j’avais commandé, pas de sac couchage…. , nous avons acheté des bâches et des hamacs. Le premier soir sur l’île, après une journée harassante, chacun est allé installer son gîte entre deux cocotiers. Au petit matin, la cocoteraie était devenue un village de bâches bleues déjà maculées de fientes d’oiseaux. Pendant les quinze jours qui ont précédé l’arrivée des tentes, chacun à peu à peu personnalisé son habitat : un petit banc en cocotier, une table basse taillée dans un bidon en matière plastique échouée sur la plage, on a même vu flotter le drapeau Corse.

Quand le Rara Avis nous a emmené les tentes à la deuxième rotation, nous avons eu d’abord la mauvaise surprise qu’il en manquait. La place dans les dortoirs allait sérieusement faire défaut quand, à mon grand soulagement, la majorité de l’équipe a choisi de rester sous les abris de fortune.

Avec le temps et les usages, des allés se sont formées pour circuler d’un emplacement à l’autre. Tous ont appris à composer avec l’agilité des crabes qui grimpent sur les cocotiers, les rats qui jouent les funambules sur les cordes du hamac, les pluies torrentielles qui s’abattent à grand fracas et le vent qui sans cesse fait onduler le toit tendu par des cordelettes fixées au sol. Certains se sont agrandi, d'autres ont bâti en dur avec des matériaux de récupération…. Ici la température ne descend pas au dessous de 26°C en pleine nuit ; il faut seulement se protéger de la pluie et du vent qui vient toujours du NE en cette saison.

La notion de confort est finalement très malléable : c’est en fait la peur de l’inconfort qui nous paralyse. La frugalité des moyens force toujours l’imagination et l’adaptabilité d’une manière insoupçonnée ce qui devrait nous rassurer.

Beau Temps.
T°air : 29°C à 12 H.
Vent NNE 15 à 20 km/h.
P : 1013 hPa.
 
Habitat dépouillé.
© Camille Fresser


Habitat de toiles camouflées sous les palmes.
© JLEtienne


Habitat de tôles et troncs de coco morts.
© JLEtienne