Generali Arctic Observer - Journal de bord
 
Generali Arctic Observer - Journal de bord
26.04.10 La représentation graphique de l'altitude et de la vitesse Journal de bord - Diaporama
26.04.10 Simulation de trajectoire d'arrivée en Sibérie Journal de bord - Diaporama
26.04.10 Périlleuse traversée Journal de bord - Diaporama
16.04.10 Clap de fin sur le Generali Arctic Observer
15.04.10 Jean-Louis Etienne de retour en France, en conférence de presse demain vendredi à 14H00 Journal de bord - Vidéo
12.04.10 Retour sur la traversée de l'océan Arctique en ballon au jour le jour Journal de bord - Vidéo
11.04.10 Jean-Louis Etienne récupéré par son équipe Journal de bord - DiaporamaJournal de bord - Vidéo
10.04.10 Jean-Louis Etienne : Je suis en Yakoutie, au milieu de nulle part
10.04.10 Jean-Louis Etienne a atterri ce matin en Sibérie
09.04.10 Jean-Louis Etienne survole la Sibérie
Generali Arctic Observer - Journal de bord
 
Articles plus anciens ›
La représentation graphique de l'altitude et de la vitesse
26 avril 2010
Generali Arctic Observer - Journal de bord Partager par e-mail Partager sur Facebook Partager sur Twitter
La représentation graphique de l'altitude et de la vitesse du ballon obtenue à partir des données enregistrées au cours du vol permet d'illustrer les difficultés de l'expédition.

A remarquer sur le document :
- un long vol à basse altitude (une soixantaine d'heures consécutives à moins de 300 m d'altitude, parfois moins de 100 m), exigeant une vigilance constante et empêchant tout sommeil d'une durée supérieure à quelques minutes
- des vents forts et turbulents : 21 heures consécutives de vents d'une vitesse supérieure à 50 km/h (force 7) avec 3 heures autour de 90 km/h (45 noeuds, force 9 à 10) alors que le ballon était à faible altitude. Ces vents étaient accompagnés de turbulences entraînant le ballon dans des montées ou descentes rapides (variomètre bloqué en butée à 5 ou 6m/s).
- des variations d'altitude rapides et importantes, avec une dizaine d'heures à plus de 5000 m d'altitude, par une pression égale à la moitié de la pression atmosphérique au niveau du sol et la nécessité de faire appel à l'oxygénation artificielle.


Generali Arctic Observer - Journal de bord › La représentation graphique de l'altitude et de la vitesse