• Les plus "légers que l'air"  
  • L'adaptation de l'homme au froid  
  • Organisation des vols sur la banquise  
  • Conditions de vol au cours de l’expédition  
  • Campagnes de mesures  
  • Transmission –Sécurité - Secours  
  • Les satellites observent la terre  
  • Visite de notre dirigeable  
  • L'atmosphère terrestre  
  • Prévision météo et modélisation  
  • Le climat polaire  
  • Le bilan énergétique solaire  
  • L'effet de serre  
  • Banquise : glace de mer  
  • Icebergs : glace d'eau douce  
  • Les glaces : archives du climat  
  • Glaciations et paysages  
  • L’Arctique et la circulation océanique  
  • Genèse de l’océan Arctique  
  • Le plancton arctique  
  • Biodiversité marine et réseau alimentaire  
  • Baleines et autres Cétacés  
  • Phoques et Morses  
  • La flore polaire  
  • La faune polaire  
  • L'ours blanc  
  • Les oiseaux de l'Arctique  
  • Evolution des espèces et climat  
  • Géographie des régions arctiques  
  • Pôle Nord géographique, Pôle Nord Magnétique  
  • A qui appartient l'Arctique ?  
  • Les découvreurs du Grand Nord  
  • Les Inuits  
  • Les autres peuples du Grand Nord  
  • L'Arctique aujourd'hui  
  • L'homme et la biodiversité arctique  
  • Pollutions en Arctique  
  • Réchauffement : les cycles naturels  
  • L'augmentation de l'effet de serre  
  • Les conséquences du réchauffement  
 

Un dirigeable au Pôle Nord
Organisation des vols sur la banquise
 

Vols à partir du camp de base
Trois camps de base seront successivement installés sur la glace : au pôle Nord Géographique, au pôle Nord Magnétique, et sur la Mer de Beaufort au large de l'Alaska. Nous rayonnerons à partir de ces points fixes. A la vitesse de 35 nœuds (65 km/h), le dirigeable a 15 heures d'autonomie et peut parcourir 1000 kms.

Stationnement au mât d'amarrage
A chaque retour de vol, l'équipe au sol accroche le nez du dirigeable à la tête du mât d'amarrage. Une fois au parking, il faut veiller à ce que la roue située sous la nacelle circule librement sur la glace afin que le dirigeable puisse se mettre dans le lit du vent. La maintenance au sol du dirigeable est aussi rigoureuse que pour tout aéronef. Comme en avril - mai la journée est continue sur l'Océan Arctique, le dirigeable repartira pour un nouveau vol de mesure après un changement d'équipage, si la météo est favorable.

Equipage
L'équipage au complet sera composé de 15 personnes : pilotes, mécanicien, électronicien, organisation du camp.

Equipements au camp de base
- Essence pour les moteurs.
- Quelques bouteilles d'hélium en réserve.
- Un groupe électrogène pour maintenir la charge des batteries, le fonctionnement de l'électronique de bord et du compresseur qui maintien la pression dans le ballon.
- Un système de préchauffage des moteurs avant la mise en route.