• 10-05-07, “Retour”  
  • 27-04-07, “Résultats”  
  • 26-04-07, “Dernières mesures”  
  • 24-04-07, “Tectonique de la banquise”  
  • 22-04-07, “La logistique polaire”  
  • 21-04-07, “Cartographie de la banquise au pôle”  
  • 20-04-07, “Le premier bain glacé de “Super Achille“”  
  • 19-04-07, “Les premiers résultats”  
  • 18-04-07, “Première plongée sous la glace ”  
  • 17-04-07, “Premier vol de l’'EM Bird ”  
  • 16-04-07, “Blizzard”  
  • 15-04-07, “Grosse frayeur ”  
  • 14-04-07, “Installation”  
  • 13-04-07, “Direction Barnéo”  
  • 09-04-07, “Ca y’ est, c'’est parti !”  


 
   
Grosse frayeur  
   
 
  dimanche, 15 avril 2007 précédente | suivante  
Mauvais temps . Vent 25/30 Km/h . Blizzard, faible visibilité.

Hier soir, l’'avion Antonov 74, qui a amené notre équipement, a décollé avant que nous ayons terminé d’'évacuer les lourdes charges qui se trouvaient à l’'arrière de l'’appareil. Quand il a mis les gaz, les caisses ont été catapultées et se sont éventrées.
Nous avons vu avec horreur le robot sous-marin (ROV) rouler sur la banquise, l'’EM Bird voler à quelques mètres et terminer sa course entre deux blocs de glace. A cet instant, j’'ai cru que notre programme allait s'’arrêter là, brutalement. On s'’est tous mis à collecter précautionneusement tout le matériel dispersé sur la glace sur une centaine de mètres et l’'avons ramené à l’'abri sous la tente technique.

Denis Bourgal, le concepteur et pilote du ROV (robot sous-marin) était désespéré, Christian Haas l’'ingénieur, de l’'appareil de mesure d'’épaisseur de la glace (EM Bird), avait le visage fermé. Il était 9 heures du soir. Après une soupe chaude, tout le monde s’'est mis au service de Denis et de Christian pour connaître au plus vite le diagnostic : vers une heure du matin, le visage de Denis s’est illuminé : ça marche ! Hourra ! a crié tout le monde. Par contre, Christian Haas restait réservé et à 2 heures du matin tout le monde est allé dormir.

Aujourd'’hui, en fin de matinée, Christian nous a annoncé que l'’EM Bird était réparé ! Malgré le vent, le froid, l’'absence de visibilité, nous avons marché à la recherche d’'un emplacement adéquat pour le calibrage de l’'EM Bird. Cet après-midi, nous avons commencé à creuser le trou par lequel nous allons immerger le ROV et permettre aux plongeurs d’'accéder sous la banquise.

Ce soir, tous les visages sont marqués par les brûlures du froid. Le soleil a fait une pâle apparition derrière la neige soufflée par le vent encore assez fort dans les rafales.
 
Débarquement du matériel depuis l'Antonov 74
© S. Compoint
Ou comment faire un trou dans la banquise d'une épaisseur de 1m 70
© S. Compoint
 
 
Laurence
le 03 mai 2007 de Issy les mOULINEAUX
Mais pourquoi cet Antonov 74 a -t-il redecollé si brutalement ?